La Réserve civique et la sécurité routière : solidaires pour mieux vivre ensemble

La Réserve civique et la sécurité routière : solidaires pour mieux vivre ensemble

3 477 personnes ont perdu la vie sur les routes de France en 2016, 72 645 personnes blessées, 27 187 de ces personnes ont dû être hospitalisées. Ces chiffres restent trop élevés même si le nombre de kilomètres parcourus a fortement augmenté. De nouveaux enjeux ont vu le jour ces dernières années, notamment l'addiction au téléphone portable et la banalisation des systèmes d'assistance à la conduite permettant de signaler les contrôles.

La sécurité routière concerne tous les usagers de la route - automobilistes, motards, cyclistes ou piétons. Elle mobilise les pouvoirs publics mais aussi de très nombreux bénévoles, au sein d’associations ou en qualité d’intervenant départemental de sécurité routière (IDSR), ainsi que des entreprises.

Le  22 juin dernier, la rencontre entre Yannick Blanc, haut-commissaire à l’engagement civique, et Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, a scellé un partenariat  dans l’action, en présence de l’ensemble des responsables départementaux.

La Réserve civique, créée en janvier dernier, ouvre en effet un champ nouveau d’engagement bénévole des citoyens, solidaires pour partager l’espace routier en toute sécurité, solidaires pour mieux vivre ensemble, tout simplement.

Devenir intervenant départemental de sécurité routière (IDSR), c’est simple !

Aucune qualification particulière n’est requise. Seule la motivation d’agir, de s’impliquer dans des actions concrètes pour la sécurité routière dans son département de résidence est la base de l’engagement de l’IDSR.

Il peut s’agir par exemple de la sensibilisation des jeunes au concept de conducteur désigné, l’organisation et l’animation de stands sécurité routière, des actions de prévention dans des lieux festifs, l’information des seniors sur l’évolution de la réglementation. L’IDSR peut également proposer et piloter des actions de prévention aussi bien auprès du public que dans son milieu professionnel.

L’IDSR est un bénévole. Il signe un acte d’engagement d’un minimum d’un an auprès de la préfecture de son département. Des formations spécifiques sont organisées chaque année au niveau régional afin de lui apporter les éléments indispensables à l’accomplissement de sa mission.

Par son engagement, l’IDSR est donc amené à être un véritable ambassadeur de la sécurité routière auprès du public, notamment des jeunes et des seniors, mais aussi auprès de sa famille, ses amis, ses collègues.

Quand la société civile se mobilise aux côtés des pouvoirs publics

Dans le domaine de la prévention, de nombreux exemples viennent illustrer la mobilisation des citoyens, des acteurs associatifs, des collectivités territoriales et des services de l’Etat pour la sécurité routière.

Le préfet de la Charente-Maritime a lancé jeudi 2 février 2017, en présence du délégué interministériel à la sécurité routière, un plan d’actions pour lutter contre l'insécurité routière. Devant une assemblée d'élus, de représentants d'associations, des services de l’État, du conseil départemental et des acteurs de la sécurité routière, la sécurité routière était déclarée « grande cause départementale » pour l'année 2017. Quelques mois plus tard, 22 entreprises de Charente-Maritime s'engageaient pour la sécurité routière au travail.

Dans le Gard, une quarantaine de communes sont signataires d’une charte de prévention des consommations à risques lors des fêtes traditionnelles. Ce projet, destiné à soutenir les communes gardoises, a été mené par le comité départemental pour la santé (CODES30) en partenariat avec la Préfecture du Gard, la sécurité routière et l’association des maires.

Dans le Var, la Ligue de l’enseignement mène une action auprès des jeunes notamment sur les risques d’accidents dans la conduite des deux-roues, au travers d’unités mobiles de prévention.

La Réserve civique, portail d’engagement pour la sécurité routière

La Réserve civique, créée par la loi Egalité et Citoyenneté du 27 janvier 2017, propose à tous les citoyens et résidants réguliers, dès l’âge de 16 ans, des missions occasionnelles, à titre bénévole, pour réaliser des projets d’intérêt général au service des valeurs de la République. La sécurité est l’un des 10 domaines d’action de la Réserve civique.

La sécurité routière, de même que la sécurité civile, trouve naturellement sa place sur la plateforme http://reserve-civique.beta.gouv.fr et connaît une dynamique forte, sous l’impulsion de tous les acteurs du domaine.

Ainsi, CODES30 et la Ligue de l'enseignement du Var ont publié les missions décrites plus haut. La préfecture de l’Hérault fait appel à des bénévoles pour l’animation d'un stand sécurité routière pour les jeunes dans le cadre de la Tournée d'été Hérault Sports. La préfecture de la Charente fait de même pour l’animation du stand officiel Prévention et Sécurité routière, à l’occasion du Circuit international des Remparts qui se déroulera dans la ville d’Angoulême, le troisième week-end de septembre. Dans le cadre du partenariat noué avec le délégué interministériel le 22 juin 2017, les premières missions pour devenir IDSR  ont vu le jour sur la plateforme de la Réserve civique.

Après quelques mois d’existence seulement, l’opportunité offerte par la plateforme de la Réserve civique pour toucher les citoyens prêts à s’engager pour une route plus sûre fait l’objet d’une prise de conscience croissante.

Citoyens, associations, collectivités et services publics, tous les acteurs sont invités à monter à bord. Ça démarre fort, alors attachez votre ceinture !